Pascal et le rejet de la cité de Dieu

Hélène Michon

Resumo


Entre deux utopies que l’on peut à juste titre nommer d’inspiration chrétienne, celle de Thomas More et le Télémaque de Fénelon se place le massif port-royaliste, traditionnellement qualifié de christianisme augustinien. Nous voudrions examiner le traitement que Pascal fait subir à la thématique de la cité de Dieu, pour envisager une nouvelle modalité du rapport à la société civile aussi éloigné du parti dévot d’un Bossuet, que de la reprise sans nuance du thème des deux cités augustiniennes. Comment Pascal conjugue-t-il une forme de cynisme (comme rejet de toute utopie) dans son rapport au politique et la présence constante d’un ordre dit de la charité? Tel sera l’enjeu de notre propos.


Texto completo:

PDF

Apontamentos

  • Não há apontamentos.