La naissance de l’utopie comme supplément au récit de voyage

Peter Kuon

Resumo


De Thomas More à Denis Diderot, l'utopie a pris la forme d'un supplément qui remplit, par une réflexion critique, les vides laissés par les récits de voyage. En effet, dans les récits de voyage, la comparaison entre l'Ancien et le Nouveau Monde tourne, bien souvent, au désavantage des sociétés européennes par rapport aux sociétés plus "primitives", mais plus heureuses. C'est dans ce doute que s'insèrent les premières utopies.
Mon approche jette une nouvelle lumière sur les problèmes méthodologiques de la définition de l'utopie en tant que genre littéraire. Avant d'être roman, l'utopie, du XVIe au XVIIIe siècle, a été un dialogue philosophique sur l'idée d'une société alternative. Ce lieu, qui n'est pas, reste hypothèse. Ce n'est qu'avec l'Histoire des Sevarambes de Denis Veiras que l'utopie, en se transformant en roman réaliste, commence a prétendre à une réalisation possible. Et ce n'est qu'au moment où elle se veut realité future que se pose le problème de la dystopie.


Texto completo:

PDF

Apontamentos

  • Não há apontamentos.